Accueil Articles Besoin d’encouragement ? Visez plus loin, plus haut !

Besoin d’encouragement ? Visez plus loin, plus haut !

Par Dorothee Fatehi 27 juillet 2018
Dorothée Fatehi encouragement

Savoir écouter les conseils de ceux qui nous ont précédé, savoir imiter ce qui est bon et se préserver de ce qui ne l’est pas…

Le plus grand danger pour la plupart d’entre nous, n’est pas que notre but soit trop élevé et que nous le manquions, mais qu’il soit trop bas, et que nous l’atteignons.

Cette citation de Michel-Ange est un réel encouragement pour qui a toujours entendu qu’il ne fallait pas trop espérer de la vie, ni placer trop d’espoir en des projets « fous ». Quand un homme si talentueux déplore la médiocrité, il faut savoir l’écouter ! J’aimerai aujourd’hui vous partager quelques réflexions, afin que vous aussi, vous soyez boostés et déterminés comme JAMAIS !

Vous l’avez sans doute remarqué, j’aime m’appuyer sur des exemples d’hommes et de femmes, plus ou moins connus/ reconnus. Je pense souvent au point commun qui les fait à ce point sortir du lot, et qui nous incite à nous inspirer de leur vie. Quel est-il réellement ? Il est vrai, que j’envie le génie de certains. Farouchement. Cependant, chacun étant doué à sa manière, je sais aussi qu’il ne faut pas se comparer, que ma valeur est personnelle et unique… alors non…ce n’est donc pas « seulement » le génie ou le talent, qui les détachent de la masse. Il y a autre chose, c’est certain !

Autre chose qui inspire et appelle lorsque l’on regarde leur vie, leur travail, leur œuvre.

Artistes, philosophes, personnages publiques… Outre leurs dons, le fameux point commun, est, je pense, un refus de rester banals, de se contenter de peu, de se satisfaire de peu. Ou encore, de suivre le troupeau en reniant ses convictions les plus profondes. Il arrivent que certains ne semblent même pas être les plus talentueux ! Ce que l’on peut remarquer est qu’ils font, en tout cas, parties des plus audacieux et des plus tenaces. Ils ont eu une idée, y ont cru, et en sont allés au bout : jusqu’à la voir exister. Qu’elle plaise ou non n’est même plus la question.

Voilà ce qui fait la vraiment la différence : le refus d’abdiquer, envers et contre tout. Peu importe le domaine d’action, le champ de compétence. En fait, nous admirons ceux qui réussissent, là où parfois, nous ne nous donnons simplement pas les moyens…

Il est vrai que l’on nous encourage trop souvent à viser petit, à être « raisonnable ». Et ce, depuis l’enfance malheureusement. Quel gâchis. Il n’y a pourtant pas d’innovation, ni de génie, sans cette envie et cette audace, qui poussent à vouloir aller toujours plus loin, toujours plus haut !

Se démarquent alors, plus tard, ceux qui n’ont fait taire ni la foi, ni la voix de l’enfance.

Je ne dis pas qu’il faille laisser les gens foncer dans le mur. Il faut bien évidemment faire cohabiter rêve et réalité. Si l’on encourage simplement à faire des choix concrets, judicieux, qui vont dans le sens du rêve en question, alors l’alchimie peut prendre ! Car mieux vaut accompagner le rêve que le briser. La peur de l’échec, la peur de souffrir, nous rend parfois défaitiste envers nous, mais aussi envers autrui.

Et alors ? Ne peut-on jamais reprendre là où l’on s’est trompé ? Une erreur est-elle forcement fatale ? Définitive ? Combien de grandes découvertes ont-elles été faites GRÂCE aux erreurs des chercheurs ? Merci à ceux qui se sont appliqués, avec grand soin, à se tromper, sans abandonner, et nous ont ainsi apporté l’électricité, le pacemaker, les..cookies… et j’en passe !

Soyez audacieux et exigent. Votre talent vous suivra…

En résumé, on peut dire que ne pas se laisser arrêter par la peur, et refuser d’amenuiser ses attentes, semblent être le moteur et le point commun de tous ceux qui nous inspirent par leur parcours de vie sans compromis. Ceux-là sont d’une exigence redoutablement efficace. Et ce qu’il faut comprendre à ce sujet, c’est que l’exigence se guide et s’oriente. Elle est bonne et souhaitable si elle est canalisée.

Il est clair que je ne parle donc pas d’une exigence qui pousse à l’insatisfaction générale, au perfectionnisme ou à l’ingratitude. En effet, je ne rend pas les autres responsables de mes attentes ou de mes besoins. En d’autres termes, je sais ce que je peux atteindre ou non, mais pourquoi m’en satisfaire et ne plus essayer de me dépasser ? Au contraire, le progrès est directement lié au fait de ne pas se suffire d’une situation et de continuer à vouloir aller plus loin, par défi, par plaisir.

Pour conclure, comment allier la sagesse et la folie que peut demander un rêve à accomplir ?

Levez-vous chaque jour avec une faim dévorante pour réaliser quelque chose qui compte, mais couchez-vous calmement, avec reconnaissance et sans frustration. Et ceci-dit, n’oubliez jamais que suivre la masse n’est pas pour les rêveurs. Alors soyez des rêveurs, mais de la race de ceux qui persévèrent, travaillent et réalisent les rêves !

Et visez toujours plus haut.

Dorothée.

Vous aimerez aussi

Aller à la barre d’outils